Journée auteur du 23 mai 2016 : Marie-Sophie Kesteman

Publié le par Les élèves du collège Pierre Adt

On l'attend avec impatience...

On l'attend avec impatience...

A nouveau une belle journée avec une auteur géniale !!

Nous avons participé à de nombreux ateliers....

- Défi mots

- Questions réponses

- Taboo (pas facile de faire trouver des mots avec des mots interdits

- Ecriture

 

Nous avons eu de la chance de recevoir pleins de petits cadeaux lors de cette journée et de découvrir des expressions belges qui nous ont fait bien rire !!

 

 

Histoire numéro 1 avec MS Kesteman

               Il était une fois un homme qui ne portait pour seul habit qu’une culotte de laine. Pourquoi ne portait-il que des culottes de laine ? Parce qu’il voulait faire de la gymnastique et qu’il aimait les enfants.  Il portait une montre et aimait bien les lunettes.  Il décida de partir dans une bibliothèque car il voulait devenir journaliste.

               Et dans cette bibliothèque il y avait un vernissage très  étrange pour inaugurer la mer indienne créée par Einstein qui portait souvent des jupes à froufrous.  Il était venu à l’inauguration avec ses parents qui étaient des extraterrestres mais il était triste que sa tante ne soit pas là. Son prénom était Bibliothèque et son nom de famille Chaise , son fils s’appelait Livre.

               Il accrocha son fils Livre à un crochet au fond de la pièce pour pouvoir nager tranquillement dans la mer indienne. Bibliothèque Chaise décida de quitter l’inauguration sur une table taxi. Son fils décida de le suivre en sautant sur une chaise. Tout à coup, Livre se transforma en feuille et s’envola comme un oiseau.  Il ne respectait pas les règles de vitesse autorisée et se crasha sur une montagne.  Bibliothèque Chaise arriva à ce moment à la maison et décida de se prendre à manger : une trousse (un plumier en belge).

               Alors il trouva cela merveilleux et cessa de penser à son fils.  Mme Chaise se rendit compte de l’absence de son fils et alerta Bibliothèque. Il décida d’aller à l’inauguration située près d’un parc mais il hésitait car il était si bien installé sur sa terrasse où il admirait des nuages qui étaient des chiens.  Il y avait aussi un nuage en forme de table. Un jour, il décida d’aller sauver son fils et prit une pochette pour le ranger.  Soudain je me réveille, je prends un crayon et j’écris cette histoire, quel rêve étrange !!

Avec la participation de Marie-Sophie Kesteman, Hiba, Yousra, Sukru, Celia, Yacine, Berfin et Mme Rossi.

Journée auteur du 23 mai 2016 : Marie-Sophie Kesteman
Journée auteur du 23 mai 2016 : Marie-Sophie Kesteman
Journée auteur du 23 mai 2016 : Marie-Sophie Kesteman
Journée auteur du 23 mai 2016 : Marie-Sophie Kesteman
Journée auteur du 23 mai 2016 : Marie-Sophie Kesteman
Journée auteur du 23 mai 2016 : Marie-Sophie Kesteman
Journée auteur du 23 mai 2016 : Marie-Sophie Kesteman
Journée auteur du 23 mai 2016 : Marie-Sophie Kesteman
Journée auteur du 23 mai 2016 : Marie-Sophie Kesteman
Journée auteur du 23 mai 2016 : Marie-Sophie Kesteman
Journée auteur du 23 mai 2016 : Marie-Sophie Kesteman
Journée auteur du 23 mai 2016 : Marie-Sophie Kesteman

 

Histoire n°2

               Il était une fois un immeuble perdu au milieu de nulle part.  Il y avait dans cet immeuble, quantité de lectures inimaginables. «  Je m’appelle Mme Gerber, j’aime faire des bêtises et je jette des livres partout. Je monte ensuite sur la table et danse la zumba puis je dessine n’importe quoi sur le tableau. » Mme Gerber reçut un caméléon malade qui venait des Etats-Unis et un ballon sauteur arriva en volant.

               Le ballon sauteur se fracassa contre la façade de l’immeuble et le caméléon sortit les ongles pour l’empêcher de tomber. Le chien à pattes bleues qui dormaient paisiblement dans la cour de l’immeuble se mit à miauler de peur. Puis un boulanger arriva et cria sur Mme Gerber d’aller aider ce pauvre caméléon malade. Ensuite le boulanger ramena des Smarties à Mme Gerber car elle avait sauvé l’animal. Il lui ramena aussi un aspirateur pour que Mme Gerber le passe.  Mais pour cela elle devait ramasser les livres. Mme Lambert sonna à la porte, râla pour le désordre et les livres déchirés et enferma Mme Gerber dans l’armoire.

               En se faufilant entre les manteaux, Mme Gerber découvrit dans le fond de son armoire un grand lac au-dessus duquel passa une étoile filante chevauchée par une licorne. Cela lui rappela son tour du monde en étoile filante, elle avait fait une escale en Belgique pour y découvrir l’exposition des étoiles filantes. Comme Mme Gerber avait commandé une pizza, le livreur sonna à la porte, Mme Lambert ouvrit la porte et elle dégusta la pizza avec le livreur barbu comme le Père Fourras. Mme Lambert acheta du caramel pour les jeter sur les livres. L’amour lui avait fait perdre la tête. Le livreur fit pareil avec des noisettes. Mme Lambert sortit et alla acheter des lanternes pour décorer sa maison.

               Mme Gerber alla dans sa classe, découvrit la fenêtre ouverte, sauta et se tua.  Marie-Sophie qui passait par là, vit Mme Gerber allongée et lui donna des claques avec son livre. En tant que mauvaise citoyenne, elle lui dessina une moustache, lui coupa les cheveux et décida d’appeler les pompiers belges qui arrivèrent deux heures plus tard. Y avait-il encore un espoir ? Les pompiers essayèrent de la réanimer mais ils n’y arrivèrent pas mais ils décidèrent quand même de chercher un objet dans son immeuble, ils trouvèrent les livres au caramel et aux noisettes et les donnèrent à Mme Gerber. Elle sentit l’odeur et se réveilla.

               Mme Gerber se leva et alla sur l’ordinateur pour acheter des livres. Les pompiers revinrent pour lui ramener un stylo  et un chat vint lui donner un trèfle à quatre feuilles pour lui porter bonheur. Mme Gerber en arracha une feuille sans faire exprès, malheureusement le stylo vola jusque chez Mme Lambert qui le prit pour tuer Mme Gerber…

 

Ecrit par M-S Kesteman, Mathilde, Naomi, Luncinda, Aicha, Charlène et Raphael.

 

Article écrit suite à la journée auteur dans le quotidien local

Article écrit suite à la journée auteur dans le quotidien local

Commenter cet article